TOP
affiche melenchon

Non, Jean-Luc Mélenchon, l’antisémitisme n’est pas « résiduel »

Non, Jean-Luc Mélenchon, l’antisémitisme n’est pas « résiduel » Dans son billet de blog du 2 juin, Jean-Luc Mélenchon affirme que l’antisémitisme en France serait « résiduel ». Alors que tout indique son inquiétante progression depuis le 7 octobre.

Quel objectif poursuit donc le chef de la France Insoumise ? Pourquoi minimiser ainsi l’antisémitisme ? Depuis quand la gauche devrait – elle relativiser les faits racistes ?

Dans son billet, Mélenchon reprend sa formule éculée selon laquelle la dénonciation de l’antisémitisme serait un « rayon paralysant », notamment pour la solidarité avec le peuple palestinien. Nous pensons exactement le contraire. C’est l’absence de dénonciation de l’antisémitisme qui peut perturber la solidarité avec Gaza.

Nous considérons, comme les 500 participant·es au meeting RAAR – GOLEM – JJR du 23 mai, qu’il faut écouter les Juif/ves victimes des actes et propos antisémites. La parole des intéressé·es est toujours essentielle. Pourquoi Mélenchon la refuse-t-elle ?

Le RAAR (Réseau d’Actions contre l’Antisémitisme et tous les Racismes) appelle toute la gauche à rejeter le déni de l’antisémitisme et à agir contre les actes et les propos antisémites d’où qu’ils viennent.Paris, le 3 juin 2024